DIY : Réaliser des peluches à partir de tâches de peinture !

Pour ceux qui ne le savent pas, depuis septembre j’ai repris le chemin de l’école pour une reconversion professionnelle dans le graphisme. Et qui dit graphisme, dit dessin. Et qui dit école dit devoirs (ça ne m’avait pas manqué !) !!

Et pour ces devoirs justement, l’un des projets cette année en dessin était de créer un livre d’illustrations pour enfants, de 3 à 10 ans. Jusque là, tout va bien ! Sauf qu’il y avait quelques consignes. La première était de créer au moins 3 personnages à partir de tâches de peinture. Toutes les techniques sont bonnes à prendre, aquarelle, gouache, colorex, bref l’essentiel est d’avoir des tâches qui nous inspirent et d’où naitront nos petits personnages.

Voilà les tâches que j’ai sélectionnées :

Vu que le choix était difficile, j’ai décidé d’en garder 4 pour créer mes personnages. Me restait plus qu’à inventer l’histoire…

Deuxième consigne, il fallait ajouter un pop-up au livre. Tu sais les pop-up sont ces petits ajouts de matière, genre quand tu ouvres la page il y a une partie en 3D par exemple.

Pour le pop-up je suis parti sur un mélange de texture, de la feutrine, du calque, de l’eau… « Quoi de l’eau dans un livre ??? Mais il est fou ?! » Je t’explique comment ci dessous :

Tout ce qu’il te faut c’est une feuille à plastifier, un fer à repasser, de l’eau et du colorant (ou de l’encre).

Commence par couper la page A3 en 4, prends un carré et repasse 3 côtés sur environ 1cm. Insère le liquide par la partie qui n’est pas fermée puis repasse le dernier côté. Tu n’as plus qu’à l’insérer entre tes 2 pages et le tour est joué !

Pour avoir un livre qui envoie du pâté, j’ai eu l’idée de créer les personnages en peluches, histoire d’avoir une petite mascotte physique pour les enfants.

Pour la création c’est très simple, mais il te faudra un peu de matériel :

  • des feuilles de feutrine
  • du coton pour le rembourrage
  • de la colle forte
  • une machine à coudre

Comme il n’y a pas de patron, il faut le créer à main levé sur du papier, agrandir les contours pour qu’il n’y ait pas de problème au moment de la couture. Bien penser à laisser une ouverture pour insérer le coton de rembourrage, puis refermer au fil et à l’aiguille.

 

Pour certains personnages, comme les mascottes, le fait qu’ils soient destinés aux enfants demande qu’ils soient solides. J’y ai collé un bout de carton entre 2 épaisseurs de feutrines avant de les coudre entres elles.

Et voilà ! Alors ? 🙂

 

 

Étiqueté , , , , , ,